EVJF, EVG : CI-GÎT TON CÉLIBAT.

EVJF, EVG : CI-GÎT TON CÉLIBAT.

En voilà un terme qui porte un sale nom, non ? Comme si, d’un coup, on allait être une vieille peau. Ou qu’on allait plus jamais s’amuser. Ou qu’on avait fait que de la merde avant le jour J. Qu’on allait enterrer notre belle vie d’avant pour se ranger dans un tiroir sombre.

Je suis pas trop d’acc avec cette appellation, mais on va déjà remonter un peu le temps pour la comprendre, veux-tu ?

Si l’enterrement de vie de garçon remonte au XVIIIe siècle, celui des filles arrive au XXe, et n’adopte la forme qu’on lui connaît aujourd’hui qu’à partir des années 70.

A l’époque, toute une charge symbolique donnait son sens à l’expression, il fallait simuler la mort de ton pote, afin de faire fi de son passé, de ses erreurs (ouf, enfin pardonné pour l’hécatombe à la loupe en plein soleil sur la fourmilière, il y a 17 ans). Alors, on chantait la messe en traînant un cercueil dans les rues, puis la journée se terminait en beuverie et tapage nocturne avant finir dans une maison close ou un endroit similaire, pour profiter une dernière fois des services d’une autre femme que celle qu’il irait épouser le lendemain (et si le bonheur n’est réel que partagé, ça ne s’applique pas pour les mst, frelon).

hez les filles, si on voulait s’amuser, il fallait naître un siècle après. On se retrouve à dîner avec ses proches, à prendre une collation entre amies, et avec le temps, à faire des jeux sur le thème du mariage. Alors bon, le thé avec Jasmine et Odile c’est chouette, mais c’était déjà le programme des dimanches aprem, et la dinde aux marrons avec papa maman on n’arrivait déjà pas à la finir à Noël.

Après, les goûts et les couleurs, ça se discute pas, si tu veux tirer ton cercueil en célébrant ta propre mort ou retrouver tes copines autour d’un chocolat viennois devant Bridget Jones, grand bien te fasse !

Maaaaaaaais si tu veux fêter l’amour avec tes potes, on peut t’aider à dresser un petit programme sympa pour te souvenir de la veille du plus beau jour de ta vie (y a même moyen qu’il soit encore mieux que le jour J, mais ça, ça se dit pas).

Aujourd’hui, on a compris que les gens n’étaient pas des as de l’organisation, qu’ils n’avaient pas le temps ou la flemme, alors, des sites se spécialisent dans l’organisation d’EVJF et EVG. Parce que même si vous aimez beaucoup Nasser, vous savez aussi que ça fait trois ans qu’il tente d’organiser un camping dans la Creuse alors qu’il a jamais été plus loin que les 8 km autour de son village natal.

En premier lieu, petite réu’ pour s’organiser.

Ici, chez P&P, nous vous proposerons l’inévitable réunion P&Plaisir, pour consommer le fruit défendu avec tous les accompagnements que souhaiterez. Après tout, la fraise est bien meilleure avec du sucre, et la tarte aux pommes avec de la chantilly. Une réunion P&Plaisir, c’est chez toi, dans ton salon de thé favori ou sur le parking couvert de l’hypermarché d’à côté. Jamais vulgaire (Sainte Marie mère de Dieu, c’est pas notre style putain), on te présente le stimulateur prostatique télécommandé pour chatouiller de nouvelles envies, le cloneboy pour faire participer un troisième partenaire, les doigts chinois pour ne pas arriver les mains vides, la poupée gonflable pour changer de partenaire en restant fidèle, ou l’oeuf vibrant pour fêter pâques toutes les semaines. On s’adapte à tou.s.tes quelle que soit ta sexualité ! Pour les sapio, on a même des bouquins. Parce que si cette journée est, de nos jours, plutôt mal nommée, nous, on préfère croire que le mariage c’est la découverte de nouveaux plaisirs, d’une sexualité renforcée et d’une complicité à stimuler !

Bien équipé.e.s, c’est le moment de décoller

Et c’est là qu’intervient le second site incontournable pour la suite du programme : crazy-evjf.com pour les filles et crazy-evg.com pour les garçons (pour faire dans la tradition, mais n’ayez crainte, ce n’est que pour une orientation de départ, si vos amis sont de genres différents, no one gives a shit). Français, belges ou suisses, vous pouvez commencer à faire vos valises messieurs-dames : ils s’occupent de tout. T’auras plus rien à organiser, Sandrine ne sera pas obligée d’avancer tout le monde, t’auras plus peur de te faire refouler à l’entrée du club : ils ont des partenariats (bon après si t’arrives avec 3gr dans chaque oeil, c’est plus eux qui gèrent), tout est sécurisé & il n’y a aucun frais caché. Alors en route, prépare ton maillot de bain, ta robe fendue, ton bidou et tes mollets : tu pars pour Ibiza, Prague ou Deauville faire du jet ski, du pole dance, du parapente, la tournée des bars ou dessiner, tout y est.

C’est le moment de déprogrammer votre collation avec Marie-Louise et votre beuverie dans le PMU d’à côté, vous partez en limo au Ljubljana.

Méfaits accomplis, il est temps de se pointer à l’autel

Fraîchement revenu.e. de ton escapade sexy à Bruxelles ou de ton rafting à Rome, et paré.e pour affronter une nuit d’amour muni.e de cockrings et de guêpières en tout genre : c’est le moment d’aller donner ta main, ta bouche, ton coeur et tout le reste de ton âme à l’élu.e.

Et c’est parfois là que tu découvres un stress d’un genre nouveau et super perturbant : est-ce vraiment avec cette personne que je veux m’unir ad vitam eternam ?

C’est normal, ne culpabilise pas, mais ne te perds pas non plus dans des pensées tonitruantes et désagréables. Si tu es là c’est parce que t’es tombé.e amoureux.se, parce que t’as eu envie de concrétiser une relation super chouette pour en faire quelque chose d’encore meilleur, parce que t’as envie de te réveiller tous les matins pour sentir sa peau chaude contre la tienne, parce que t’as envie de préparer son café et son jus d’orange frais, parce que t’as envie de découvrir ses petits défauts, parce que t’as envie de manger la pièce montée à la main, parce que tu veux pouvoir écrire son nom à côté du tien, parce que t’as envie d’éclabousser tout le monde avec ton nouveau petit bonheur que vous avez construit à deux, ce petit golem d’amour modelé ensemble.

Il faudra probablement faire face à son haleine changeante le matin, ou ses sous-vêtements qui traînent dans la salle de bain, mais une nouvelle coloc’ c’est aussi apprendre à vivre avec l’autre et accepter de ne pas tout maîtriser (mention spéciale à toi Marie, je sors la poubelle ce soir, promis). Ça va le faire !

Alors oui, tu le veux, pour la vie, ou pour quelques années parfois, et ce n’est pas grave d’avoir peur de s’engager, prends juste le temps de respirer, tu vas voir ça va être super. Une sorte de nouveau niveau de la vie, un looping dans ton grand 8, c’est un nouveau chapitre que vous allez écrire ensemble. Et les travaux de groupe, même s’ils traversent parfois des petites difficultés, il y a toujours moyen de bien se marrer.

PS : Pense quand même à te prendre une journée de repos avant le D Day, pour récupérer de toutes les nuits d’insomnies en Europe de l’Est.

PS 2 : Confisque tous les marqueurs de la soirée pour éviter de débarquer avec la classique verge ou une superbe vulve sur le front devant la belle famille.

PS : I love you

J’ai envie de me marier maintenant. Mais j’ai aucun célibat à enterrer. C’est parti pour Bridget Jones avec mon pot de glace, bisou.

Tous les avis

Laissez un mot doux