array(40) { ["id_wbposts"]=> string(2) "40" ["link"]=> string(102) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/post/kinbaku-shibari-quesaco-.html?page_type=post" ["post_tags"]=> array(14) { [0]=> array(3) { ["name"]=> string(7) "bondage" ["id_tag"]=> string(3) "273" ["link"]=> string(101) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/bondage.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [1]=> array(3) { ["name"]=> string(12) "traditionnel" ["id_tag"]=> string(3) "274" ["link"]=> string(106) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/traditionnel.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [2]=> array(3) { ["name"]=> string(8) "japonais" ["id_tag"]=> string(3) "275" ["link"]=> string(102) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/japonais.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [3]=> array(3) { ["name"]=> string(7) "kinbaku" ["id_tag"]=> string(3) "276" ["link"]=> string(101) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/kinbaku.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [4]=> array(3) { ["name"]=> string(7) "shibari" ["id_tag"]=> string(3) "277" ["link"]=> string(101) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/shibari.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [5]=> array(3) { ["name"]=> string(9) "tutoriels" ["id_tag"]=> string(3) "278" ["link"]=> string(103) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/tutoriels.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [6]=> array(3) { ["name"]=> string(4) "tuto" ["id_tag"]=> string(3) "279" ["link"]=> string(98) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/tuto.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [7]=> array(3) { ["name"]=> string(5) "corde" ["id_tag"]=> string(3) "280" ["link"]=> string(99) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/corde.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [8]=> array(3) { ["name"]=> string(17) "single column tie" ["id_tag"]=> string(3) "281" ["link"]=> string(111) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/single-column-tie.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [9]=> array(3) { ["name"]=> string(17) "double column tie" ["id_tag"]=> string(3) "282" ["link"]=> string(111) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/double-column-tie.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [10]=> array(3) { ["name"]=> string(18) "harnais pentagrame" ["id_tag"]=> string(3) "283" ["link"]=> string(112) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/harnais-pentagrame.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [11]=> array(3) { ["name"]=> string(14) "sadomasochiste" ["id_tag"]=> string(3) "284" ["link"]=> string(108) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/sadomasochiste.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [12]=> array(3) { ["name"]=> string(16) "Praline & Priape" ["id_tag"]=> string(3) "106" ["link"]=> string(108) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/praline-priape.html?page_type=tag&subpage_type=post" } [13]=> array(3) { ["name"]=> string(4) "bdsm" ["id_tag"]=> string(2) "95" ["link"]=> string(98) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/tag/bdsm.html?page_type=tag&subpage_type=post" } } ["post_author"]=> string(2) "11" ["post_author_arr"]=> array(2) { ["lastname"]=> string(16) "Praline & Priape" ["firstname"]=> string(6) "Roxane" } ["post_date"]=> string(19) "2019-04-29 16:27:38" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-05-07 16:59:52" ["post_parent"]=> string(1) "0" ["category_def"]=> string(3) "131" ["category_def_arr"]=> array(5) { ["id"]=> int(131) ["name"]=> string(3) "DIY" ["title"]=> string(0) "" ["link_rewrite"]=> string(3) "diy" ["link"]=> string(107) "https://pralineetpriape.com/Le-mag-praline-et-priape/category/diy.html?subpage_type=post&page_type=category" } ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_format"]=> string(8) "standrad" ["post_img"]=> string(22) "corde-main-bondage.png" ["post_img_small"]=> string(54) "/modules/wbblog/views/img/small-corde-main-bondage.png" ["post_img_home_blog"]=> string(58) "/modules/wbblog/views/img/home_blog-corde-main-bondage.png" ["post_img_medium"]=> string(55) "/modules/wbblog/views/img/medium-corde-main-bondage.png" ["post_img_large"]=> string(54) "/modules/wbblog/views/img/large-corde-main-bondage.png" ["post_img_og_image"]=> string(57) "/modules/wbblog/views/img/og_image-corde-main-bondage.png" ["post_img_square"]=> string(55) "/modules/wbblog/views/img/square-corde-main-bondage.png" ["video"]=> string(0) "" ["video_lists"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["audio"]=> string(0) "" ["audio_lists"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["gallery"]=> string(0) "" ["gallery_lists"]=> array(1) { [0]=> array(7) { ["main"]=> string(26) "/modules/wbblog/views/img/" ["small"]=> string(43) "/modules/wbblog/views/img/small-noimage.jpg" ["home_blog"]=> string(47) "/modules/wbblog/views/img/home_blog-noimage.jpg" ["medium"]=> string(44) "/modules/wbblog/views/img/medium-noimage.jpg" ["large"]=> string(43) "/modules/wbblog/views/img/large-noimage.jpg" ["og_image"]=> string(46) "/modules/wbblog/views/img/og_image-noimage.jpg" ["square"]=> string(44) "/modules/wbblog/views/img/square-noimage.jpg" } } ["related_products"]=> string(1) "0" ["comment_count"]=> string(3) "676" ["position"]=> string(2) "31" ["active"]=> string(1) "1" ["id_lang"]=> string(1) "1" ["post_title"]=> string(28) "Kinbaku, Shibari, Quèsaco ?" ["meta_title"]=> string(70) "Kinbaku et shibari, le bondage traditionnel japonais |Praline & Priape" ["meta_description"]=> string(157) "Laissez tomber votre corde à linge, et venez découvrir la douce souffrance érotique du bondage japonais, son histoire, sa pratique, des gif et des tutos !" ["meta_keyword"]=> string(159) "bondage,traditionnel,japonais,kinbaku,shibari,bdsm,tutoriels,tuto,corde,single column tie,double column tie,harnais,pentagrame,sadomasochiste,praline et priape" ["post_content"]=> string(14511) "

Grand.e pratiquant.e des scratch jusqu’au collège comme Camille, quand t’étais petit.e tu galérais déjà à faire tes lacets. En plus t’as jamais su t’accrocher solidement en cours d’escalade (pensée pour ton genou gauche), et même à la corde à sauter plus personne veut jouer avec toi. Mais, comme t’es quelqu’un de persévérant, t’as décidé de t’initier au bondage traditionnel japonais. Et t’as raison, comme le dit un célèbre proverbe japonais “Il était une fois une grenouille qui voulait escalader une montagne, tout le monde lui disait que c’était impossible, mais elle a réussi quand même parce qu’elle était sourde.” Alors oublie toutes tes histoires de noeuds foirés et bouche-toi les oreilles, on va t’aider !

Bienvenue dans l’intriguant monde du bondage traditionnel.

Where iz it frommm ?

Le bondage traditionnel japonais, c’est des cordes et des canons de beauté propres. C’est s’entrelacer, se contraindre et se suspendre avec un cordage typique et une attention particulière quant à la finition et aux détails : les accessoires utilisés ont leur importance dans la mise en valeur de l’esthétique de la séance. Il ne s’agirait pas de se pointer avec la combi de latex huilée si vous avez prévu des cordes de chanvre et des plumes de paon, ou un serre-tête zizi pour une mise en scène sulfureuse avec du bambou et des bougies. Tu vas être suspendu.e, ou attaché.e, ou les deux, avec des cordes choisies scrupuleusement. Elles seront indépendantes et possèderont leurs propres significations, pour ressentir tout l’érotisme de la souffrance consentie (/! à différencier de la douleur /!).

Le Kinbaku ou le Shibari ? L’appellation sera différente en terme d'étymologie, de concept, de préférences et d’intentions. Et pour autant, ils ne sont ni à différencier, ni à associer. Selon la vision du pratiquant, il catégorisera lui-même son mode opératoire. Toutefois, lorsque l’on parle de bondage, ces deux termes s’entremêlent, et entrent tous deux dans un cadre de jeux sadomasochistes rigoureux, géométriques et sensuels. Le kinbaku découle du ligotage militaire japonais, et remonte aux alentours du XVe siècle. A l’époque il était appelé Hojōjutsu et sa technique était utilisée en tant que châtiment corporel et technique de capture & d'arrestation. Aaah comme il faisait bon de voler l’orange du marchand en 1497 ! Il connaît un réel essor dans les années 50, grâce à l’artiste Ito Seiu, qui représente depuis ses 13 ans, des femmes ligotées. Avec le temps il photographiera les épouses de ses différents mariages, enserrées dans de longues cordes, selon la technique originelle, version érotique. Il est encore considéré comme le père du kinbaku moderne. Oh constrain me, daddy.

Un binôme expérimenté tu trouveras

Si, dans le milieu du bondage, on retrouve ces techniques traditionnels, il est tout de même à différencier, puisque les codes changent, au niveau des interactions et des émotions générées. Dans le bondage, le sexe entre en ligne de compte, et l’utilisation d’autres ustensiles sera plus courante, comme le bâillon-boule, la cagoule ou la roulette de Wartenberg par exemple. Dans le shibari/kinbaku, tout est principalement cérébral, et le rapport à l’autre est différent. Note que la pratique du shibari n’est pas toujours relié à une pénétration, le sexe en tant que pratique physique, reste une option. En réalité, tu vas stimuler ton plaisir d’une autre façon et découvrir un autre type d’éveil sexuel, apparenté à une forme de méditation pour beaucoup de pratiquant.es. Kinoko Hajime, artiste incontournable du milieu kinbaku, précise d’ailleurs que le sens même du shibari “provient des sentiments qu’on y met”. Les initiés et curieux s’accordent à confirmer la libération puissante d’endorphines (hormones du bien-être, de l’amour tout ça), sur un état de conscience modifié et une forte impression de soulagement, relaxation, vulnérabilité et détente. Une impression de respirer pour la première fois.

Le kinbaku est un art basé sur une confiance mutuelle totale et un consentement explicite. Il implique une communion entre les partenaires, ensemble ils forment une alliance et celui qui attache, doit savoir exactement ce que l’attaché.e veut réaliser. La communication est essentielle, il faut s’accorder et s’entendre avant de démarrer la séance, consentement is the eternal sexy.

Cette privation de liberté et cette prise de contrôle de l’un sur l’autre est totalement mixte, autant d’hommes que de femmes peuvent apprécier se soumettre et abandonner la maîtrise constante de leur rôle social au fil des liens et des suspensions. “Les hommes au Japon sont sous la pression que la société mettent en eux, il mettent en scène ce qu’ils ne peuvent pas faire la vie quotidienne” déclare l’experte Midori sur Arte, écrivaine, conférencière, artiste et éducatrice sexuelle spécialisée dans le milieu. Au delà du Japon, nous pouvons faire le lien avec la société viriliste omniprésente en occident elle aussi, l’homme doit être fort, ne pas pleurer, ne pas montrer de faiblesses, être toujours sûr de lui et dans le contrôle de ce qui l’entoure. C’est le moment de souffler mon Gégé, on va méditer avec ton kit de via ferrata.

Comment on fait alors ?

BON ALORS ATTENTION, nous, on va te filer quelques petits tips de débutants. Parce que les réalisations pas croyables que tu consultes en scred sur Google Image pendant que je te parle, ça va pas être possible tout de suite. C’est un art, un métier, qui se pratique par des professionnel.les. Tu dois garder en tête que pour une réelle initiation, des évènements ponctuels peuvent t’y former, où tu peux carrément participer à des cours de L’Ecole des Cordes au cours d’un week-end parisien.

Les vêtements sont rarement conseillés, leurs matières peuvent être amenées à brûler la peau, ou l’abondance de tissu, méprendre sur la morphologie de l’autre, et les attaches ne seraient alors pas adaptées. Je faisais une tite blague à propos du kit de via ferrata parce que j’ador l’humour c marrant, mais il ne faut pas utiliser le type de corde synthétique employée pour l’escalade. Tu préféreras des matières naturelles, en jute ou en chanvre si possible, pour une solidité sans élasticité et une matière qui permet de bien maintenir ton corps. Aller, à poil maintenant (et si t’as du mal, y a des photos).

Le single Column Tie

Ici, c’est pour attacher une seule main, ou un seul pied, la technique est la même ! Un corde de 3 mètres est suffisante, mais pour réaliser les deux nœuds suivants, on a le duo qu'il te faut juste là.

  • Plie la corde sur elle-même, afin d’avoir un côté avec une boucle, puis fais le tour du poignet avec le côté boucle, les fils vers vous
  • Repasse une fois derrière votre poignet et conserve la boucle à l’avant
  • Place cette boucle au dessus des fils accolés au poignet, et glisse là au dessous des deux tours de fils
  • Une fois récupérée de l’autre côté, attrape l’autre extrémités de la corde et fais une boucle, en apposant simplement une partie sur l’autre
  • Passe la première boucle (côté paume) à l’intérieure de cette dernière
  • Et tire sur le fil débordant, qui fermera cette seconde boucle sur la première !

Le double Column Tie

Pour lier les deux mains, ou les deux pieds, une corde de 3 mètres sera suffisante.

  • Les pieds doivent être collés l’un à l’autre, décale les légèrement pour ne pas que les chevilles s’entrechoquent
  • Plie la corde sur elle-même, afin d’avoir un côté avec une boucle et passe-la devant les chevilles. La boucle du côté droit.
  • Enroule les chevilles en un tour, pour avoir l’extrémité des cordes à l’avant à nouveau, fais attention à ce que la longueur des cordes soit un peu plus longue du côté de la boucle, les mêmes de chaques côtés
  • Croise les deux extrémités, une vers le haut une vers le bas, en maintenant toujours fermement Tout en conservant la première moitié dans la main gauche, passe l’extrémité de la corde du haut entre les chevilles de l’attaché.e, pour atteindre l’autre côté de la corde ficelée, et repasse la au dessous, pour la rattraper à l’avant
  • Puis, fais un simple noeud, avec les deux morceaux de corde, à l’avant. Pour le renforcer, répète l’opération pour avoir un double noeud, et conserver une boucle facile à attraper
  • Et si tu as une corde plus longue que la nôtre, tu peux servir du reste pour attacher le reste de la jambe ! En laissant la boucle vers le bas.

Aussi simple à réaliser sur des poignets !

Le harnais pentagramme

Et si t’es d’humeur créative,

  • Prépare une corde de 10m (ici ou)
  • Plie la corde sur elle-même et passe la autour du bassin, place la seconde extrémités dans la boucle, côté dos, remonte là en dessous de la poitrine
  • Une fois la taille serrée par la corde, repasse les extrémités de la corde vers le haut, pour la faire passer au dessus de l’épaule en la ramenant vers l’avant
  • Ensuite, la corde passera au dessous de la partie fixée sur la taille, pour repartir à nouveau vers le haut, en passant par votre épaule et se rattacher à l’arrière
  • Pour la rattacher à l’arrière, tu dois à nouveau la repasser par la boucle originelle, là où se trouve déjà un passage de corde
  • Puis, rattrape la corde, passe la du même côté que celui duquel tu viens de la prendre (bon, la droite ici), et place ce bout de corde en haut de la poitrine, puis en dessous du passage opposé (bon, ici la gauche ici)
  • Repasse la par derrière, à nouveau dans la même boucle de départ (où deux passages sont déjà présent si tu t’es pas planté)
  • Puis repasse à l’avant en élevant l’extrémité vers le cou, pour passer derrière la nuque (en la mettant en dessous de la corde en haut du buste)
  • Puis ramène la à l’avant, pour la repasser en dessous de ton bras, vers l’arrière, afin de former une étoile.
  • Tu n’as plus qu’à la fixer dans ton dos et t’es prêt.e !

Nickel, tu t’es débrouillé.e comme un.e chef.fe ! (on n’en sera jamais sûre, mais on croit en toi, promis) Maintenant, tu peux aller déambuler au boulot avec un superbe pentagramme au dessus de ton-shirt, ou accrocher ton amant.e au pied de ton lit. Si tu veux nous envoyer des photos, on veut bien voir à quoi ressemble ta prestation ! Par contre calme toi Gégé, on veut pas de nude. Envoyer une photo à caractère sexuel sans le consentement du receveur c’est : puni par la loi ! Eheheh, aller bisou, et te fais pas mal.

Source : ARTE tracks ; L’Ecole des Cordes ; Shibari-artiste.com

" ["post_excerpt"]=> string(92) ""Qui ne s'est jamais laissé enchaîner, ne saura jamais ce qu'est la liberté" - Gainsbourg" ["link_rewrite"]=> string(24) "kinbaku-shibari-quesaco-" ["id_shop"]=> string(1) "1" }
array(7) { ["nbposts"]=> string(1) "3" ["name"]=> string(3) "DIY" ["link_rewrite"]=> string(3) "diy" ["title"]=> string(0) "" ["description"]=> string(0) "" ["category_img"]=> string(9) "diy-r.png" ["active"]=> string(1) "1" }
Le Mag P&P

Kinbaku, Shibari, Quèsaco ?

Kinbaku, Shibari, Quèsaco ?

Grand.e pratiquant.e des scratch jusqu’au collège comme Camille, quand t’étais petit.e tu galérais déjà à faire tes lacets. En plus t’as jamais su t’accrocher solidement en cours d’escalade (pensée pour ton genou gauche), et même à la corde à sauter plus personne veut jouer avec toi. Mais, comme t’es quelqu’un de persévérant, t’as décidé de t’initier au bondage traditionnel japonais. Et t’as raison, comme le dit un célèbre proverbe japonais “Il était une fois une grenouille qui voulait escalader une montagne, tout le monde lui disait que c’était impossible, mais elle a réussi quand même parce qu’elle était sourde.” Alors oublie toutes tes histoires de noeuds foirés et bouche-toi les oreilles, on va t’aider !

Bienvenue dans l’intriguant monde du bondage traditionnel.

Where iz it frommm ?

Le bondage traditionnel japonais, c’est des cordes et des canons de beauté propres. C’est s’entrelacer, se contraindre et se suspendre avec un cordage typique et une attention particulière quant à la finition et aux détails : les accessoires utilisés ont leur importance dans la mise en valeur de l’esthétique de la séance. Il ne s’agirait pas de se pointer avec la combi de latex huilée si vous avez prévu des cordes de chanvre et des plumes de paon, ou un serre-tête zizi pour une mise en scène sulfureuse avec du bambou et des bougies. Tu vas être suspendu.e, ou attaché.e, ou les deux, avec des cordes choisies scrupuleusement. Elles seront indépendantes et possèderont leurs propres significations, pour ressentir tout l’érotisme de la souffrance consentie (/! à différencier de la douleur /!).

Le Kinbaku ou le Shibari ? L’appellation sera différente en terme d'étymologie, de concept, de préférences et d’intentions. Et pour autant, ils ne sont ni à différencier, ni à associer. Selon la vision du pratiquant, il catégorisera lui-même son mode opératoire. Toutefois, lorsque l’on parle de bondage, ces deux termes s’entremêlent, et entrent tous deux dans un cadre de jeux sadomasochistes rigoureux, géométriques et sensuels. Le kinbaku découle du ligotage militaire japonais, et remonte aux alentours du XVe siècle. A l’époque il était appelé Hojōjutsu et sa technique était utilisée en tant que châtiment corporel et technique de capture & d'arrestation. Aaah comme il faisait bon de voler l’orange du marchand en 1497 ! Il connaît un réel essor dans les années 50, grâce à l’artiste Ito Seiu, qui représente depuis ses 13 ans, des femmes ligotées. Avec le temps il photographiera les épouses de ses différents mariages, enserrées dans de longues cordes, selon la technique originelle, version érotique. Il est encore considéré comme le père du kinbaku moderne. Oh constrain me, daddy.

Un binôme expérimenté tu trouveras

Si, dans le milieu du bondage, on retrouve ces techniques traditionnels, il est tout de même à différencier, puisque les codes changent, au niveau des interactions et des émotions générées. Dans le bondage, le sexe entre en ligne de compte, et l’utilisation d’autres ustensiles sera plus courante, comme le bâillon-boule, la cagoule ou la roulette de Wartenberg par exemple. Dans le shibari/kinbaku, tout est principalement cérébral, et le rapport à l’autre est différent. Note que la pratique du shibari n’est pas toujours relié à une pénétration, le sexe en tant que pratique physique, reste une option. En réalité, tu vas stimuler ton plaisir d’une autre façon et découvrir un autre type d’éveil sexuel, apparenté à une forme de méditation pour beaucoup de pratiquant.es. Kinoko Hajime, artiste incontournable du milieu kinbaku, précise d’ailleurs que le sens même du shibari “provient des sentiments qu’on y met”. Les initiés et curieux s’accordent à confirmer la libération puissante d’endorphines (hormones du bien-être, de l’amour tout ça), sur un état de conscience modifié et une forte impression de soulagement, relaxation, vulnérabilité et détente. Une impression de respirer pour la première fois.

Le kinbaku est un art basé sur une confiance mutuelle totale et un consentement explicite. Il implique une communion entre les partenaires, ensemble ils forment une alliance et celui qui attache, doit savoir exactement ce que l’attaché.e veut réaliser. La communication est essentielle, il faut s’accorder et s’entendre avant de démarrer la séance, consentement is the eternal sexy.

Cette privation de liberté et cette prise de contrôle de l’un sur l’autre est totalement mixte, autant d’hommes que de femmes peuvent apprécier se soumettre et abandonner la maîtrise constante de leur rôle social au fil des liens et des suspensions. “Les hommes au Japon sont sous la pression que la société mettent en eux, il mettent en scène ce qu’ils ne peuvent pas faire la vie quotidienne” déclare l’experte Midori sur Arte, écrivaine, conférencière, artiste et éducatrice sexuelle spécialisée dans le milieu. Au delà du Japon, nous pouvons faire le lien avec la société viriliste omniprésente en occident elle aussi, l’homme doit être fort, ne pas pleurer, ne pas montrer de faiblesses, être toujours sûr de lui et dans le contrôle de ce qui l’entoure. C’est le moment de souffler mon Gégé, on va méditer avec ton kit de via ferrata.

Comment on fait alors ?

BON ALORS ATTENTION, nous, on va te filer quelques petits tips de débutants. Parce que les réalisations pas croyables que tu consultes en scred sur Google Image pendant que je te parle, ça va pas être possible tout de suite. C’est un art, un métier, qui se pratique par des professionnel.les. Tu dois garder en tête que pour une réelle initiation, des évènements ponctuels peuvent t’y former, où tu peux carrément participer à des cours de L’Ecole des Cordes au cours d’un week-end parisien.

Les vêtements sont rarement conseillés, leurs matières peuvent être amenées à brûler la peau, ou l’abondance de tissu, méprendre sur la morphologie de l’autre, et les attaches ne seraient alors pas adaptées. Je faisais une tite blague à propos du kit de via ferrata parce que j’ador l’humour c marrant, mais il ne faut pas utiliser le type de corde synthétique employée pour l’escalade. Tu préféreras des matières naturelles, en jute ou en chanvre si possible, pour une solidité sans élasticité et une matière qui permet de bien maintenir ton corps. Aller, à poil maintenant (et si t’as du mal, y a des photos).

Le single Column Tie

Ici, c’est pour attacher une seule main, ou un seul pied, la technique est la même ! Un corde de 3 mètres est suffisante, mais pour réaliser les deux nœuds suivants, on a le duo qu'il te faut juste là.

  • Plie la corde sur elle-même, afin d’avoir un côté avec une boucle, puis fais le tour du poignet avec le côté boucle, les fils vers vous
  • Repasse une fois derrière votre poignet et conserve la boucle à l’avant
  • Place cette boucle au dessus des fils accolés au poignet, et glisse là au dessous des deux tours de fils
  • Une fois récupérée de l’autre côté, attrape l’autre extrémités de la corde et fais une boucle, en apposant simplement une partie sur l’autre
  • Passe la première boucle (côté paume) à l’intérieure de cette dernière
  • Et tire sur le fil débordant, qui fermera cette seconde boucle sur la première !

Le double Column Tie

Pour lier les deux mains, ou les deux pieds, une corde de 3 mètres sera suffisante.

  • Les pieds doivent être collés l’un à l’autre, décale les légèrement pour ne pas que les chevilles s’entrechoquent
  • Plie la corde sur elle-même, afin d’avoir un côté avec une boucle et passe-la devant les chevilles. La boucle du côté droit.
  • Enroule les chevilles en un tour, pour avoir l’extrémité des cordes à l’avant à nouveau, fais attention à ce que la longueur des cordes soit un peu plus longue du côté de la boucle, les mêmes de chaques côtés
  • Croise les deux extrémités, une vers le haut une vers le bas, en maintenant toujours fermement Tout en conservant la première moitié dans la main gauche, passe l’extrémité de la corde du haut entre les chevilles de l’attaché.e, pour atteindre l’autre côté de la corde ficelée, et repasse la au dessous, pour la rattraper à l’avant
  • Puis, fais un simple noeud, avec les deux morceaux de corde, à l’avant. Pour le renforcer, répète l’opération pour avoir un double noeud, et conserver une boucle facile à attraper
  • Et si tu as une corde plus longue que la nôtre, tu peux servir du reste pour attacher le reste de la jambe ! En laissant la boucle vers le bas.

Aussi simple à réaliser sur des poignets !

Le harnais pentagramme

Et si t’es d’humeur créative,

  • Prépare une corde de 10m (ici ou)
  • Plie la corde sur elle-même et passe la autour du bassin, place la seconde extrémités dans la boucle, côté dos, remonte là en dessous de la poitrine
  • Une fois la taille serrée par la corde, repasse les extrémités de la corde vers le haut, pour la faire passer au dessus de l’épaule en la ramenant vers l’avant
  • Ensuite, la corde passera au dessous de la partie fixée sur la taille, pour repartir à nouveau vers le haut, en passant par votre épaule et se rattacher à l’arrière
  • Pour la rattacher à l’arrière, tu dois à nouveau la repasser par la boucle originelle, là où se trouve déjà un passage de corde
  • Puis, rattrape la corde, passe la du même côté que celui duquel tu viens de la prendre (bon, la droite ici), et place ce bout de corde en haut de la poitrine, puis en dessous du passage opposé (bon, ici la gauche ici)
  • Repasse la par derrière, à nouveau dans la même boucle de départ (où deux passages sont déjà présent si tu t’es pas planté)
  • Puis repasse à l’avant en élevant l’extrémité vers le cou, pour passer derrière la nuque (en la mettant en dessous de la corde en haut du buste)
  • Puis ramène la à l’avant, pour la repasser en dessous de ton bras, vers l’arrière, afin de former une étoile.
  • Tu n’as plus qu’à la fixer dans ton dos et t’es prêt.e !

Nickel, tu t’es débrouillé.e comme un.e chef.fe ! (on n’en sera jamais sûre, mais on croit en toi, promis) Maintenant, tu peux aller déambuler au boulot avec un superbe pentagramme au dessus de ton-shirt, ou accrocher ton amant.e au pied de ton lit. Si tu veux nous envoyer des photos, on veut bien voir à quoi ressemble ta prestation ! Par contre calme toi Gégé, on veut pas de nude. Envoyer une photo à caractère sexuel sans le consentement du receveur c’est : puni par la loi ! Eheheh, aller bisou, et te fais pas mal.

Source : ARTE tracks ; L’Ecole des Cordes ; Shibari-artiste.com

Mentionnés dans l'article

Laissez un mot doux